C’est quoi, « l’après-JMJ »?

Ce furent les 31e Journées Mondiales de la Jeunesse!

Dimanche 31 juillet 2016, au Camp de la Miséricorde à Cracovie, au moins 2 millions de jeunes pèlerins et leurs accompagnateurs, issus de 180 pays ont assisté à la célébration de clôture présidée par le pape François.

Après ces journées féériques, c’est l’heure du retour…

Un petit témoignage recueilli sur le portail catholique suisse (cath.ch):

« Ma foi a besoin de calme, de silence, de tranquillité… », confie Claire, 17 ans, de Nyon.

« Je crois qu’il y a quelque chose de complémentaire entre ce que je vis ici et le rythme, plus tranquille, de ma paroisse ».

Petite relecture de l’événement:

« Une réflexion qui n’est de loin pas unique dans cette foule bigarrée. A y regarder de plus près, la plupart des jeunes ont conscience que cette rencontre constitue davantage un tremplin qu’une fin en soi.

Au fond, tout se joue sur ce parvis, au seuil de l’humble quotidien. Ces heures de Thabor, si importantes soient-elles dans la vie spirituelle d’un jeune d’une vingtaine d’année, ne sont pas une sorte d’échappée temporaire loin de la monotonie constitutive de la foi chrétienne; elles prennent au contraire tout leur sens lorsque l’extraordinaire s’inscrit progressivement dans l’ordinaire chrétien – et, au-delà, dans l’ordinaire familial, estudiantin ou professionnel ».

Le prochain avenir?

Poursuivre le défi de la miséricorde, là où tu es, mais aussi le défi de la Joie et de la Paix.

Suivre le Christ, quelle que soit ta situation, familiale, affective ou professionnelle, quels que soient ton quotidien, le lieu où tu vis…

Tu n’es pas seul(e)… Il est avec toi!

Nous aussi.

 

A bientôt!

 

Répands la lumière...