Ils sont partis!

… en Pologne pour les Journées Mondiales de la Jeunesse!

Voici un petit témoignage de Claire Jonard, coordinatrice de la liaison des pastorales des jeunes:

« La Pologne ce n’est pas le Brésil (ndlr: le pays où se sont déroulées les dernières JMJ), c’est très différent et je pense que les jeunes sont assez désireux de découvrir le pays, sa culture et la manière de vivre de ses habitants. Ces éléments influencent aussi la passion des jeunes qui s’impliquent. »

Claire Jonard s’est rendue à plusieurs reprises à Lublin avec d’autres membres de la pastorale des jeunes. C’est dans cette ville de 350.000 habitants que les Belges se réuniront avant leur départ pour Cracovie…

« Les jeunes Polonais ne sont pas très différents des jeunes d’ici. Je sens vraiment un désir d’une qualité d’accueil de la part des jeunes Polonais. L’accueil sera cinq étoiles, c’est sûr! On va être reçus dans les familles, on va mettre les petits plats dans les grands pour nous, les Belges, les Européens ou les gens du monde entier qui arrivent. Quant à l’Eglise polonaise, elle est peut-être un peu plus traditionnelle avec une pratique beaucoup plus régulière. Pour nos jeunes, ce sera donc une découverte ou, parfois, des interrogations mais ce sera l’occasion d’échanges. »

Les préparatifs… puis Lublin… puis Cracovie

Une équipe de quarante jeunes prépare depuis un an et demi les différentes routes, les différents aspects liés à la communication et la logistique. En avril, les organisateurs ont invité les participants de tous les diocèses à se rassembler le temps d’un week-end. « Pendant 24 heures, nous avons déjà vécu dans l’esprit des JMJ pour en découvrir les aspects logistiques, le contenu spirituel, les différents lieux où nous irons et aussi prendre le temps de créer les groupes et les fraternités. » Les rendez-vous de préparation et de débriefing permettent aux jeunes des différentes paroisses de vivre quelque chose avant, pendant et aussi après. « Meilleure est la préparation, plus c’est facile et plus grand est le désir de continuer quelque chose après ».

A Lublin, les jeunes seront répartis dans quatre villes du diocèse. Ils seront parfois éloignés les uns des autres de 150 km et seront logés dans des kots de la cité universitaire ou vivront avec les familles, ce qui devrait être une expérience unique de partage. Durant ces quelques jours, la visite du camp de concentration de Majdanek sera proposée aux participants belges. « Ce sera certainement un moment très important pour eux. Cela fait partie de l’histoire de l’Europe. On prendra vraiment le temps de relire ça avec un temps de partage, de prière et une réflexion sur la question du mal, de la souffrance, pour nous, chrétiens. »

« Pour Cracovie, indique Claire Jonard, c’est encore le grand mystère puisque l’organisation générale attribuera une paroisse d’accueil. Logera-t-on dans un collectif, dans des familles, sous tente, on n’en sait encore rien… »

Par Manu Van Lier (article de Cathobel: 13 juillet 2016)

Des évêques Belges sont de la fête!