Xavier Ernst : « Prêtre pour suivre J. Bosco »

En ce lundi de Pentecôte, l’église saint François-de-Sales (Belgique) est comble ! L’événement est de taille. Xavier Ernst, est ordonné prêtre par Mgr Jousten. Sa famille, ses amis, de nombreux jeunes et enfants et la famille salésienne sont venus l’entourer. A la fin de la célébration, le Père Enger, Provincial des salésiens de Don Bosco de la Belgique francophone et de la France, lui confie sa mission : Xavier restera dans la communauté de Liège et poursuivra les missions qui lui ont été confiées durant l’année diaconale. Interviewé par DBA, le Père Xavier Ernst revient sur cette année écoulée.

 Don Bosco Aujourd’hui : Il y a, à peine un an, vous avez été ordonné diacre. Quelles ont été vos missions ?

Le Père Xavier Ernst : J’ai été essentiellement sur la paroisse avec les enfants en catéchèse, de la première communion à la confirmation, en passant par ceux qui se préparaient à la profession de foi, ainsi qu’avec un groupe 12-16 ans. J’ai travaillé aussi avec l’équipe baptême, fait des préparations au mariage et quelques homélies pour les célébrations du dimanche. J’étais présent au vécu et au quotidien de la paroisse. À côté de cela, il y avait le groupe Éphata, avec trois week-ends à Farnieres, plus le camp. Et sur l’école, quelques interventions autour des grandes fêtes de Noël, de Pâques, de la st Jean Bosco et l’événement du passage des reliques de Don Bosco en novembre dernier.

DBA : Que retenez-vous de cette année diaconale ?

X.E. : L’origine du mot « diacre » signifie « être au service ». Ce qui est important, c’est de bien s’imprégner de cette année-là, parce qu’on reste diacre toute sa vie et on devient prêtre comme aujourd’hui. Je reste avant tout diacre et la dimension du service est une dimension que je souhaite garder dans mon sacerdoce, dans le service de la parole, le service de l’eucharistie. Mais aussi et d’abord dans le service des personnes. Le service c’est l’image de Jésus qui lave les pieds de ses disciples alors qu’il n’avait aucune raison de le faire. Ce qui m’a marqué cette année, c’est justement l’accompagnement, toute la chaleur humaine qu’il y a autour. Il y a d’abord la communauté salésienne, la communauté paroissiale, les amis, la famille qui est là derrière, parfois de manière explicite et aussi de manière implicite. Je me sens vraiment porté et ça, c’est extraordinaire.

DBA : Un élément qui vous a le plus marqué ?

X.E. : Les premières célébrations eucharistiques, de baptême, de mariage. C’était extraordinaire. Partager à travers le sacrement, la tendresse de Dieu à travers nos pauvres mains, c’est magnifique. Et chaque célébration est unique et une joie profonde.

Vincent Grodziski, sdb
23 mai 2013

source: Don Bosco aujourd’hui