Discerner sa vocation

Tu éprouves un attrait particulier pour la prière et l’intériorité…

Tu écoutes la Parole de Dieu et l’Évangile ne te laisse pas indifférent…

Tu es fidèle à l’eucharistie, même quand tu es parfois le seul jeune de ton âge à y participer…

Tu n’hésites pas à t’engager dans ta paroisse ou dans un mouvement chrétien…

Tu éprouves le besoin de te donner aux autres, de consacrer ta vie pour une juste cause…

Tu n’es pas insensible à la peine des autres, tu as une attention particulière pour les petits et les faibles…

Tu aimes l’Église, malgré tout le mal qu’on peut dire d’elle et les fautes que tu aperçois en elle…

Tu ressens de la paix et de la joie quand tu participes à une retraite, un pèlerinage…

Tu perçois quelque chose de beau et de vrai dans le célibat, même si tu n’es pas sûr que tu en es tout à fait capable…

Tu te sens attiré par la vie monastique, la vie religieuse ou le sacerdoce…

Tu te poses parfois la question : devenir prêtre, religieuse, religieux… pourquoi pas moi ?

Voici quelques indices, parmi d’autres, qui peuvent suggérer que le Seigneur t’appelle à une vocation particulière : prêtre, diacre, religieuse, religieux, consacré(e)… Mais comment savoir ? comment découvrir à quoi le Seigneur t’appelle ? comment être à l’écoute ? D’abord, en approfondissant ta vie chrétienne.


Ensuite, nous te proposons quelques clés pour t’aider à discerner

  • Un cœur grand et ouvert : découvrir sa vocation demande une grande disponibilité du cœur et une ouverture à la volonté du Père. La simple générosité ne suffit pas, il faut aussi se rendre disponible à l’appel de Dieu et de son Église. Peut-être que le projet de Dieu n’est pas tout à fait celui auquel tu pensais. Mais tu verras, si tu t’ouvres à lui et te rends disponible à sa volonté, tu découvriras un vrai chemin de bonheur et de liberté dans une plus grande charité.
  • Demander ce que tu désires : comme le jeune Samuel avait appris du prêtre Eli à répondre, à l’appel du Seigneur, «Parle, ton serviteur écoute» (1 S 3,10), demande au Seigneur d’ouvrir ton cœur aux appels de l’Esprit. Dans ta prière, tu peux l’invoquer en disant, par exemple, «Seigneur, fais que je voie » ; «Que ta volonté se fasse en moi»
  • Le temps de Dieu : découvrir sa vocation peut prendre du temps. Ne t’en inquiète pas, mais vis le temps de Dieu dans une patience sereine. Le Seigneur marche avec toi. Un jour viendra où les choses s’éclairciront. Sur ce chemin, ne sois pas étonné des hésitations, des combats ou des obscurités. Si le Seigneur t’appelle, il est normal qu’il vienne bousculer ta vie, tes projets, tes rêves.
  • Les appels de l’Église : Dieu appelle à travers son Église. Sois attentif aux invitations qu’elle t’adresse, à ses besoins. Car une vocation n’est jamais pour soi seulement, elle est pour les autres et pour l’Église. Fais confiance en son jugement, dans la foi que l’Esprit qui parle à ton cœur est aussi à l’œuvre dans l’Église.
  • Avec d’autres : pour découvrir la volonté de Dieu dans sa vie, il est important de ne pas rester seul. Sinon, on court le risque de se faire illusion. N’hésite pas à être accompagné et à rejoindre un groupe de cheminement. Pour garder ta liberté, tant que le choix n’est pas encore sûr et confirmé par l’Église, n’en parle toutefois pas à trop de monde autour de toi.
  • Relire sa vie : le Seigneur parle à travers ton histoire. Avec l’aide de ton accompagnateur, relis ta vie pour y desceller les signes que Dieu place sur ta route.
  • Les signes que Dieu donne : parmi eux, certains sont toujours présents pour confirmer une vocation. Il faut les tenir ensemble:
    – un désir qui dure, car une vocation se construit sur la fidélité;
    – une paix et une joie profonde, qui sont fruits de l’Esprit;
    – un épanouissement de sa vie chrétienne dans des engagements durables;
    – l’appel de l’Église, indispensable pour attester d’une vocation.
  • Viens et vois : il faut un moment se mouiller, car tu ne pourras jamais vérifier une vocation par correspondance! Le seul moyen de savoir si tu as une vocation est de venir voir. Le reste n’est que préparation.
Télécharger : du rêve à la réalité