Neuvaine Jour 8 : Être appelé au diaconat

Jour 8 : « Être appelé au diaconat »

Mode d’emploi de la neuvaine :

  • Je me mets dans mon espace prière (seul ou en famille) et j’allume une bougie
  • Je fais un signe de croix pour me mettre en présence du Seigneur
  • Je prends le temps d’accueillir la présence du Seigneur (en silence ou en chantant un chant à l’Esprit Saint par exemple)
  • Je lis le « texte pour méditer »
  • Je prie pour une vocation particulière (pour les baptisés)
  • Je confie au Seigneur toutes les personnes qui vivent déjà de cette vocation autour de moi et toutes celles qui sont appelées à y répondre
  • J’offre au Seigneur la prière de la neuvaine
  • J’écoute le chant proposé
  • Je remercie le Seigneur pour ce temps avec Lui et je fais mon signe de croix

Un texte pour méditer :

« L’ange du Seigneur adressa la parole à Philippe en disant : ‘Mets-toi en marche en direction du sud, prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza ; elle est déserte’. Et Philippe se mit en marche. Or, un Éthiopien, un eunuque, haut fonctionnaire de Candace, la reine d’Éthiopie, et administrateur de tous ses trésors, était venu à Jérusalem pour adorer. Il en revenait, assis sur son char, et lisait le prophète Isaïe. L’Esprit dit à Philippe : ‘Approche, et rejoins ce char’. Philippe se mit à courir, et il entendit l’homme qui lisait le prophète Isaïe ; alors il lui demanda : ‘Comprends-tu ce que tu lis ?’ L’autre lui répondit : ‘Et comment le pourrais-je s’il n’y a personne pour me guider ?’ Il invita donc Philippe à monter et à s’asseoir à côté de lui. Le passage de l’Écriture qu’il lisait était celui-ci : Comme une brebis, il fut conduit à l’abattoir ; comme un agneau muet devant le tondeur, il n’ouvre pas la bouche. Dans son humiliation, il n’a pas obtenu justice. Sa descendance, qui en parlera ? Car sa vie est retranchée de la terre. Prenant la parole, l’eunuque dit à Philippe : ‘Dis-moi, je te prie : de qui le prophète parle-t-il ? De lui-même, ou bien d’un autre ?’ Alors Philippe prit la parole et, à partir de ce passage de l’Écriture, il lui annonça la Bonne Nouvelle de Jésus. Comme ils poursuivaient leur route, ils arrivèrent à un point d’eau, et l’eunuque dit : ‘Voici de l’eau : qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ?’ Il fit arrêter le char, ils descendirent dans l’eau tous les deux, et Philippe baptisa l’eunuque. Quand ils furent remontés de l’eau, l’Esprit du Seigneur emporta Philippe ; l’eunuque ne le voyait plus, mais il poursuivait sa route, tout joyeux. Philippe se retrouva dans la ville d’Ashdod, il annonçait la Bonne Nouvelle dans toutes les villes où il passait jusqu’à son arrivée à Césarée »

(Livre des Actes des Apôtres 8,26-40)

Prière :

« Père très Saint, dans ta bonté, Tu as appelé des diacres pour être signes du Christ serviteur. Donne-leur de servir ton Église et le monde dans la recherche de la justice et la paix. Donne à chacun la patience de l’écoute et l’audace pour comprendre et réaliser ton dessein d’amour. Rends-les capables d’améliorer les conditions de vie des personnes victimes de la pauvreté, de l’injustice et de la maladie. Dieu notre Père, accompagne et soutiens de ta grâce tous les diacres du monde. Nous te le demandons par Jésus notre Seigneur qui s’est fait le serviteur de tous Amen »

Chant « Comme lui » (chant catholique)

https://www.youtube.com/watch?v=GchHMJe_MSs

 

Suivez-nous aussi sur la page Facebook : « Un appel à ne pas manquer ».

 

Merci au Service Diocésain de Tournai d’avoir composé cette neuvaine…!