Julie vit la foi de son baptême

Je fais partie des «catholiques de naissance». En effet, mes parents m’ont offert le baptême quelques mois après ma venue au monde. Depuis ce jour-là, j’appartiens à la Maison de Dieu.
Bien sûr, durant l’adolescence surtout, j’ai eu des hauts et des bas, des crises de foi ! Mais, après chaque moment de doute, je suis revenue vers Dieu.
J’ai tout d’abord vécu ma vie de baptisée en me laissant porter par ma famille ; la messe dominicale a été pendant longtemps l’unique point fort de ma vie de chrétienne. Je n’envisageais pas ma foi différemment.

En 2000, il y a eu un événement important qui a modifié ma conception de la religion, ce sont les JMJ à Rome. J’ai pris conscience que l’Église, c’était autre chose que la messe «de village». Je considère ce pèlerinage comme un tremplin pour ma foi. A partir de ce moment, tout a changé. Je me suis offert des temps forts : quelques jours à Taizé, une retraite avec les jeunes du diocèse …
C’est lors de mon arrivée dans le monde universitaire que j’ai pu entrer tout à fait dans cette Église jeune et dynamique. J’ai découvert que l’on pouvait vivre sa foi au quotidien dans un kot chrétien, que les jeunes avaient leur place lors des décisions de la paroisse… Depuis mon entrée dans un kot de la paroisse, ma vie de baptisée a changé : j’ai appris à parler de ma foi, à échanger à ce propos, à témoigner aussi. Bref, j’ai appris à vivre cette foi en communauté et de façon engagée.

J’essaye, en m’impliquant dans les Conseils paroissiaux, dans l’organisation de certains événements, de donner une dimension supplémentaire à ma foi. Je pense qu’il me serait très difficile de vivre cela toute seule. Ma vie de baptisée prend tout son sens lorsque je la partage, lorsque je la rends concrète. Il est important pour moi d’agir au sein de l’Église, de ne pas être passive. Je pense qu’il faut se donner les moyens de vivre sa foi pleinement ! C’est comme ça que je vis mon baptême.
En juin prochain, ayant fini mon cursus académique je devrai quitter la paroisse de Louvain-la-Neuve. Cependant, je continuerai à vivre ma foi de façon engagée, puisque je vais passer un an dans une communauté de l’Arche de Buenos Aires. Cette expérience sera une autre façon de vivre mon baptême !