Une nouvelle rubrique: « A chaque Temps liturgique, son personnage! »

Vous avez dit « Jean-Baptiste »?

C’est le personnage central de l’évangile de ce 2e dimanche d’Avent:

« Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des  péchés. Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans  le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés. Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.

Il proclamait : ‘Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint’ » (Mc 1, 1-8)

Qui est ce Jean-Baptiste en fait?

Fils de Zacharie et d’Elisabeth, tous deux descendants d’Aaron. Zacharie, dans l’exercice de son ministère dans le Temple, reçoit la visite de l’ange Gabriel et apprend ainsi que son couple âgé va pourtant avoir un enfant. Cet enfant inespéré portera le nom de Jean et il sera précurseur immédiat du Messie tant attendu. Zacharie, troublé par cette annonce, en reste sans voix et de fait demeure muet jusqu’à la naissance de l’enfant.

Jean grandit dans la région d’Hébron, zone montagneuse où vivent ses parents. Il est élevé en naziréen (voeux de puretés diverses comme pour Samson ou Samuel). En 26 après JC, Jean prêche dans une région désertique, mais proche du Jourdain. Il annonce la venue imminente du Messie et demande au peuple nombreux qui vient l’écouter, de s’y préparer en changeant de vie et en confessant ses fautes pour être purifié. Le baptême qu’il propose est un signe symbolique de mort (sous l’eau) et de nouvelle vie purifiée (sortie de l’eau) pour chaque croyant. Dès lors, il prend le surnom de Baptiseur ou de Baptiste.

Jean exhortait tous ses auditeurs à un réveil spirituel et à une vie exemplaire. Selon lui, il annonce le Messie mais devant celui-ci, il est un simple serviteur, indigne de délier la courroie de ses sandales. Lorsque Jésus se présente à lui (de fait ils sont cousins), Jean est soudain conscient qu’il est devant le Messie et demande à être baptisé par ce Jésus. Mais Jésus refuse et souhaite s’identifier à n’importe quel pèlerin. Au sortir du Jourdain, Jean est témoin de la visitation de l’Esprit  de Dieu sous la forme d’une colombe. Dès lors, il désigne Jésus comme le Christ, le Fils de Dieu.

Jean se fait remarquer ensuite par les critiques qu’il lance à l’encontre d’Hérode Tétrarque. Ce dernier, régnant en Galilée, vient d’épouser la femme de son propre frère, après avoir répudié la sienne. Jean dénonce le couple qu’il dit adultère. Hérodias, nouvelle épouse d’Hérode, décide de faire taire le prophète. Hérode le fait jeter en prison, mais vient régulièrement s’entretenir avec lui, qu’il semble apprécier malgré ses critiques. Le jour de son anniversaire, Hérode grisé par le vin et la vue de sa belle-fille qui s’est faite danseuse pour l’occasion, veut la récompenser. Hérodias persuade sa fille de réclamer la tête de Jean-Baptiste. Hérode, à contre-coeur mais obligé d’honorer sa promesse, fait décapiter le prophète.

Jésus disait de Jean qu’il était « le plus grand ». Plus tard, Hérode obsédé par la mort de Jean, croyait que Jésus en était la réincarnation et avait peur de sa vengeance.

(Eric Denimal, Les Grands Personnages de la Bible, Editions Générales First, p. 126-128)

 

Et toi, que peux-tu faire en ce Temps d’Avent?

Tu peux préparer la venue de Jésus en préparant ton coeur:

  • Lire l’Evangile du jour,
  • Prévoir un temps de prière quotidien,
  • T’inscrire à une Appli de prière,
  • Mener une action concrète de solidarité,
  • Être présent à ceux et celles que tu croises,
  • Ecouter la Voix Intérieure qui te parle au creux du coeur,
  • Diffuser cet article,

 

Beau Temps d’Avent!